Jeux de miroirs – E. O. CHIROVICI***

On ne sait jamais ce que le passé nous réserve.

IMG_20180416_075056_883Agent littéraire, Peter Katz reçoit le début d’un manuscrit qui relate l’assassinat en 1987 du professeur Wieder, spécialiste de la psychologie cognitive, meurtre qui n’a jamais été élucidé. Katz tente de contacter l’auteur, Richerd Flynn, mais celui-ci vient de décéder et le reste du texte reste introuvable. S’engage alors une recherche du manuscrit, mais aussi de la vérité sur cette affaire.

« Je me suis dit qu’il était inutile de s’emballer; j’aurais bientôt la réponse à toutes ces questions, données par l’auteur en personne. J’ai donc terminé mon café, puis je suis allé me coucher, bien décider à demander à Flynn de m’envoyer le texte dans son intégralité. Les récits de faits divers avaient beaucoup de succès, surtout quand ils étaient bien écrits et concernaient des affaires mystérieuses, qui sortaient de l’ordinaire. Joseph Wieder avait été une célébrité à l’époque, il restait une figure importante de l’histoire de la psychologie américaine, comme Google me l’avait confirmé, et le style fluide de Flynn rendait le récit prenant. je pensais tenir un bon roman pour lequel un éditeur serait prêt à signer un gros chèque. Malheureusement, rien ne devait se passer comme je l’espérais. »

  • INTRIGUE: ♦♦♦
  • PERSONNAGES: ♦♦♦
  • ECRITURE: ♦♦♦
  • ORIGINALITE: ♦♦♦

Ce roman est construit en trois parties qui se complètent. D’abord le début du manuscrit qui relate, du point de vue de Flynn, étudiant à l’époque des faits, le meurtre du professeur. Puis, le récit du journaliste chargé par Katz de retrouver ce manuscrit et d’essayer de faire la lumière sur ces évènements. Enfin, le récit du policier qui avait participé à l’enquête et qui souffre aujourd’hui de la maladie d’Alzheimer. La narration à trois personnages impliqués à des degrés différents est plutôt habile, permet de multiplier les questionnements et les pistes mais entraîne également des redondances dans le récit. L’intrigue propose en outre une réflexion sur les mécanismes de la mémoire et sur la part d’invention et d’interprétation que l’on met dans nos souvenirs, ainsi que sur la façon de les manipuler. Cette thématique aurait pu être davantage approfondie et mise en valeur. Présenté à tort comme « un suspense haletant », ce roman, de facture sobre et classique dans son style, est surtout intéressant dans la manière dont l’histoire est distillée, dévoilant progressivement les multiples facettes d’un même évènement. Pas le thriller de l’année, mais un livre qui donne envie d’aller au bout de l’intrigue.

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s