Aquarium – David VANN *****

Une déclaration d’amour à l’enfance et à la force du pardon

IMG_20180408_083841_774 (1)Pour Caitlin, douze ans, l’aquarium de Seattle est un véritable refuge: fascinée par l’univers sous-marin, elle s’y rend chaque jour après l’école en attendant que sa mèra ait terminé sa journée de travail sur les docks. Une après-midi, la fillette fait la connaissance d’un vieil homme et noue une relation amicale avec lui jusqu’au jour de terribles révélations du passé viennent bouleverser leurs existences à tous les trois.

« Je n’avais qu’une seule personne au monde, elle représentait tout, et quelque part, cette silhouette d’ombre, ce double dans le bassin de corail m’avait donné à voir avec quelle facilité je pourrais la perdre. Je faisais sans cesse des cauchemars, dans lesquels elle était sous une grue au port, et un énorme conteneur fendait les airs au-dessus de sa tête. Nous savons que les poissons montent toujours la garde, cachés à l’entrée d’une grotte ou dans les algues, ou accrochés au corail afin de se rendre invisibles. Leur fin peut arriver de tous côtés, d’un instant à l’autre, une bouche plus grande qui jaillit de la pénombre et tout est aussitôt terminé. Mais n’en est-il pas de même pour nous? Un accident de voiture à n’importe quel moment, une crise cardiaque, une maladie, un conteneur qui se détache et tombe du ciel, ma mère en contrebas qui ne lève même pas les yeux, qui ne voit ni ne sent rien, juste la fin. »

  • INTRIGUE: ♦♦♦♦
  • PERSONNAGES: ♦♦♦♦♦
  • ECRITURE: ♦♦♦♦♦
  • ORIGINALITE: ♦♦♦♦♦

Nous sommes ici entre la littérature d’adolescence et le roman noir qui va explorer des relations familiales complexes et des secrets tenus cachés. Le fragile équilibre familial que Caitlin avait établi avec sa mère va vaciller et s’écrouler suite au retour d’un homme surgi du passé. Si l’ambiance est douce et tendre au début, presque onirique à la lueur des bassins de l’aquarium (reflet de notre monde) et au rythme silencieux et apaisant des poissons, le récit plonge ensuite dans une réalité plus sombre, plus frénétique, plus violente, porté par une écriture forte et très suggestive. Les scènes de confrontation entre Caitlin et sa mère sont intenses et angoissantes (à la limite de la folie) et le lecteur est malmené en même tant que la jeune héroïne. Mais l’auteur sait aussi faire la part belle à la lumière, à la renaissance et à la pureté de l’amour. Il s’agit d’un roman sur la perte de l’enfance, l’éveil des sens, la découverte de l’identité, la résilience face aux traumatismes, la rédemption, sur ce qu’il faut oublier et ce qui ne se pardonne pas. Les personnages, peu nombreux, sonts riches et incarnés. Un livre éprouvant, dérangeant et superbe! 

5 romans sur les relations mère-fille

  • Rien ne s’oppose à la nuit – Delphine de VIGAN
  • Mère disparue – Joyce Carol OATES
  • Frappe-toi le coeur – Amélie NOTHOMB
  • Un oiseau blanc dans le blizzard – Laura KASISCHKE
  • une femme – Annie ERNAUX

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s