La maison où je suis mort autrefois – Keigo HIGASHINO *****

La face cachée de notre mémoire. 

IMG_20180423_184647_484Sayaka n’a aucun souvenir de sa petite enfance. Mal dans sa peau, elle cherche à reconstituer son passé et demande à son ancien petit ami de l’accompagner dans une maison isolée où son père se rendait régulièrement et où elle pense trouver des réponses. Dans cette demeure abandonnée où toutes les horloges sont arrêtées à la même heure, ils trouvent le journal intime d’un petit garçon qui renferme peut-être la clé de l’énigme.

« – Bon, commençais-je après avoir bu une gorgée du café qui suivait le porc pané au curry, qu’est-ce qu’on peut dire de cette maison? – Yusuke Mikuriya et sa famille y habitaient, et un jour, ils ont brusquement disparu. C’est tout ce qu’on sait, me répondit Sayaka en repoussant son pilaf aux crevettes mangé aux deux tiers et son thé au lait à moitié bu. – Non, nous avons d’autres éléments de réflexion. D’abord, ton père possédait la clé du sous-sol. Ensuite, il y a ce onze heures dix qui semble avoir une signification. – Nous savons aussi que la mère de Yusuke était douée pour le tricot, et que son père presbyte travaillait dans le droit. – Oui, acquiescais-je avant de continuer. Bien sûr, cela peut être le contraire, le père qui tricote et la mère juriste. Sayaka haussa les épaules dans un soupir. – Je n’y comprends vraiment rien. Je pense que c’était là que mon père venait de temps en temps, mais pour quoi faire?… »

  • INTRIGUE: ♦♦♦♦♦
  • PERSONNAGES: ♦♦♦♦♦
  • ECRITURE: ♦♦♦♦♦
  • ORIGINALITE: ♦♦♦♦♦

Un roman sombre et oppressant qui nous mène au coeur d’une tragédie familiale et surtout une enquête construite de main de maître au suspense savamment entretenu, bien loin des intrigues traditionnelles. Les enquêteurs: seulement un professeur et une jeune femme qui cherche à reconstituer son passé. Le lieu: une maison où tout semble figé dans le temps, vingt-trois ans plus tôt. Le temps: à peine deux jours et une nuit. L’objet de la recherche: la mémoire de Sayaka. Coupés du monde, les deux personnages  doivent, à partir des objets, retrouver les traces du passé. Il n’y a pas de véritable action: tout réside dans l’observation, les déductions et les théories echaffaudées au fur et à mesure des découvertes. L’auteur possède l’art de déposer tous les éléments au fil des pages, comme dans un puzzle dont on ne comprend le sens qu’à la fin, lorsque tout est assemblé, dans un style précis, fin et minutieux. Le titre fait référence à la part d’enfance et de soi qu’on laisse dans une maison qui nous a vu grandir et l’auteur place au centre de l’histoire les méandres de la mémoire (à la fois traître et protectrice) et mène une réflexion sur l’origine de la violence. Un roman totalement addictif, impossible à lâcher avant la résolution finale! 

5 romans au coeur d’étranges maisons

  • Jane Eyre – Charlotte BRONTE
  • Salem – Stephen KING
  • L’indésirable – Sarah Waters
  • La maison biscornue – Agatha Christie
  • Rebecca – Daphné DU MAURIER

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s