Prête à tout – Joyce MAYNARD *****

Jusqu’où êtes-vous prêt à aller pour devenir célèbre?

IMG_20180505_083931_569Suzanne Maretto a tout pour être heureuse: jeune, belle, mariée à un homme qui l’adore, installée dans un joli appartement. Mais, isolée dans une petite ville de province, elle nourrit une seule ambition: celle de devenir une star de la télévision. Engagée par une chaine locale, elle se lance dans un reportage sur les adolescents de son lycée. Enigmatique, mystérieuse, qui est réellement Suzanne? Jusqu’où est-elle prête à aller pour vivre son rêve?

« La première fois où j’ai vu Mme Maretto, j’ai cru tout d’abord que c’était une nouvelle élève. Dans ce cas, elle serait élue reine de la fête annuelle à coup sûr. Elle deviendrait la fille la plus populaire du lycée. Et sa façon de s’habiller aussi. Tout était toujours parfait chez elle, pas uniquement dans les grandes occasions, tous les jours. Par la suite, quand je l’ai mieux connue, elle m’a appris que c’était un truc que  connaissaient toutes les femmes journalistes. Il faut s’habiller chaque jour comme si vous deviez aller à la maison blanche. Car vous savez jamais qui vous pouvez rencontrer, vous savez jamais à quel moment peut se présenter la chance de votre vie, alors il faut toujours se tenir prête. […] Vous voulez savoir à qui elle ne faisait penser? A la princesse Diana. Ou à cette fille dans Wilson Phillips, la maigre. Elle avait une façon de tirer sur ses boucles d’oreilles quand elle réflechissait à quelque chose. « 

  • INTRIGUE: ♦♦♦♦♦
  • PERSONNAGES: ♦♦♦♦♦
  • ECRITURE: ♦♦♦♦♦
  • ORIGINALITE: ♦♦♦♦

Comme Joyce Maynard l’explique dans la postface, l’histoire reprend un fait divers qui a eu lieu dans le New Hampshire au début des années 1990. Le but de l’auteure était de comprendre comment l’obsession de devenir célèbre peut conduire au meurtre. Ecrit en 1992, bien avant l’arrivée des émissions de téléréalité et le développement des réseaux sociaux, ce roman met en lumière de façon extrèmement habile le désir d’avoir son heure de gloire et l’importance croissante du paraître dans nos sociétés. Construit autour des témoignages des différents protagonistes, à la manière d’un interrogatoire de police ou d’une interview, l’intrigue accroche dès le départ et ne cesse de surprendre. Dans ce roman choral, chacun révèle peu à peu sa personnalité, en parlant de lui et des autres de façon très réaliste: l’opportunisme et la perversité de Suzanne, l’amour aveugle de son mari, le besoin de repères de Lydia, le cynisme de Russell, l’obsession sexuelle de Jimmy… Il est également question des rapports de classe dans une description sans fard des laissés-pour-compte du rêve américain. Dans ce roman d’une grande intelligence, aux chapitres courts et rythmés et dont le dénouement s’annonce inexorablement tout en ménageant habilement le suspense, J. Maynard montre une fois de plus son talent de conteuse et sa fine connaissance de la psychologie féminine. 

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s