Dans les eaux du Grand Nord – Ian McGuire ***

Voyage au bout de la nuit polaire.

IMG_20180612_082404_498 (1)1860, Angleterre. Sumner, ex-médecin militaire revenu des Indes, embarque à bord du Volunteer, un baleinier en partance pour le Grand Nord. A bord, Brownlee le capitaine, Cavendish le premier lieutenant et un équipage composé de marins aguerris et brutaux, dont Henry Drax l’un des harponneur, homme violent et sans scrupules. Le meurtre sordide d’un jeune mousse pendant la traversée ne sera que la première des intempéries que va connaître l’équipage…

« Il fait demi-tour et repart vers la taverne. A cette heure de la matinée, le bar est presque désert. Un feu brûle faiblement dans l’âtre, une odeur de friture plane dans l’air. Il plonge la main dans sa poche, mais n’y trouve que des miettes de pain, un canif et une pièce d’un demi-penny. – Un rhum, dit-il. Il pousse son unique pièce sur le comptoir. Le barman examine le demi-penny, puis secoue la tête. – Je pars demain à bord du Volunteer, explique-t-il. Je te laisserai une promesse de paiement. Le barman renifle. – Est-ce que j’ai une tête d’imbécile ? dit-il. L’homme hausse les épaules et prend le temps de réfléchir. – Pile ou face, alors. Mon bon couteau contre une rasade de rhum. Il pose le canif, le barman s’en empare et l’examine avec soin. Il déplie la lame et la teste contre le gras de son pouce. – Oui, ça c’est un beau couteau, dit l’homme. Il m’a encore jamais lâché. Le barman tire un shilling de sa poche et le montre. Il lance la pièce et la plaque brutalement sur le comptoir. Tous deux regardent. Le barman hoche la tête, prend le couteau et le range dans la poche de son gilet. – Maintenant va te faire foutre, dit-il. »

  • INTRIGUE: ♦♦♦
  • PERSONNAGES: ♦♦♦
  • ECRITURE: ♦♦♦♦
  • ORIGINALITE: ♦♦♦

Ce roman est à la fois un thriller d’une noirceur extrème, avec beaucoup de violence et un récit d’aventures très documenté. En cette fin du XIX ème siècle, la chasse à la baleine vit ses dernières saisons, les baleines se font de plus en plus rares et ses produits sont progressivement supplantés par le pétrole. Les véritables objectifs de l’expédition se dévoilent et le meurtre du mousse n’est que le premier incident d’une longue liste… L’équipage, une bande de marins brutes et ivrognes, va se retrouver échoué finalement sur la banquise en plein hiver par la bêtise et la cupidité du capitaine et de son second. Le seul à sortir du lot et à faire preuve d’un peu d’humanité, est Sumner qui mène un combat contre la violence à bord , un homme meurtri par son passé et qui n’est pas à sa  place sur ce bateau. L’auteur fait revivre avec un réalisme cru et parfois difficilement soutenable les bars louches, les bagarres d’ivrognes, les odeurs de bière éventée, de viande avariée, de tabac froid, de pisse. Le lecteur ressent au plus près la frénésie de la chasse à la baleine, le harpon qui s’enfonce dans la chair, l’animal qui continue à résister désespérément, les eaux sanglantes tout autour et la nature hostile où l’homme se transforme en diable pour survivre. Malgré les indéniables qualités littéraires de ce roman et mon intérêt pour l’itinéraire de Sumner, j’ai eu du mal à entrer à m’intéresser vraiment et m’immerger dans cette histoire: beaucoup trop de noirceur, des descriptions de chasse un peu répétitives, le personnage de Drax qui aurait mérité d’être plus approfondi. Un roman pour les passionnés de mer et de récits d’aventures. 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s