Americanah – Chimamanda NGOZI ADICHIE *****

IMG_20180707_085618_772 (1).jpgIfemelu quitte le Nigeria pour faire ses études aux Etats-Unis, laissant derrière elle son grand amour Obinze. Pendant quinze ans, elle va tenter de trouver sa place dans un pays profondément marqué marqué le racisme et les discriminations. D’échecs en réussites, elle trace son chemin, parsemé de rencontres et forge sa personnalité avant de revenir dans son pays d’origine.

« Ifemelu esquissa un sourire de sympathie car Cristina Tomas devait souffrir d’un genre de maladie qui l’obligeait à ralentir son élocution, à contracter et avancer les lèvres, pendant qu’elle lui indiquait la direction du bureau des étudiants internationaux. Mais quand Ifemelu revint avec la lettre, Cristina Tomas dit : « J’ai. Besoin. Que. Vous. Remplissiez. Deux. Formulaires. Vous. Savez. Comment. Les. Remplir ? » et elle comprit que Cristina Tomas parlait ainsi à cause d’elle, de son accent étranger et elle se sentit un instant pareille à une enfant, ralentie et balbutiante. « Je parle anglais, dit-elle. – J’en suis sûre, dit Cristina Tomas. Mais j’ignore simplement si vous le parlez bien. » Ifemelu se contracta. Dans cet instant tendu où ses yeux croisèrent ceux de Cristina Tomas avant de prendre les formulaires, elle se contracta. Elle se replia sur elle-même comme une feuille morte. Elle avait parlé anglais toute sa vie, animé le club de débat au lycée, et toujours pensé que l’accent nasal américain était fruste ; elle n’aurait pas dû se raidir ainsi, mais c’est ce qu’elle fit. Et dans les semaines qui suivirent, tandis que tombait peu à peu la fraîcheur de l’automne, elle s’entraîna à prendre un accent américain.

  • INTRIGUE: ♦♦♦♦♦
  • PERSONNAGES: ♦♦♦♦♦
  • ECRITURE: ♦♦♦♦♦
  • ORIGINALITE: ♦♦♦♦♦

Dans ce gros roman passionnant de bout en bout, entre passé et présent, l’auteur relate les destins croisés de deux jeunes Nigérians. D’un côté, Ifemelu, jeune femme inexpérimentée mais tellement décidée et opiniâtre, qui ose quitter sa terre natale, prête à affronter sa destinée. Elle se met à tenir au fil du temps un blog qui devient très populaire sur les noirs américains par « une noire non américaine ». Car comment rester soi lorsque l’on change de continent et que la couleur de votre peau prend soudain un sens que vous ne lui aviez jamais donné? Bientôt, lasse du vide de sa vie, elle envisage de retrouver Obinze, son amour de jeunesse, qu’elle n’a jamais oublié. De l’autre côté, on assiste à la trajectoire paralléle d’Obinze, l’entrepreneur décidé à tout prix à s’extraire de sa classe sociale sans jamais perdre son âme… L’auteur, avec une plume acérée, parfois féroce, souvent tendre et toujours virtuose, aborde sans complaisance les questions d’identité, de race, de genre mais aussi et surtout d’amour, de solitude, d’accomplissement de soi malgré tous les obstacles. Elle explore la condition des immigrants modernes, cultivés, ambitieux, mais égarés dans un entre-deux culturel qui ne facilite pas l’intégration. Les préjugés sur l’accent, les cheveux sont mis à jour avec force et ironie enlevées, ainsi que le racisme rampant aux Etats-Unis, la condescendance et le mépris bien intentionnés. Nous est aussi présentée l’infinie variété de la galaxie noire, les différences entre les nationalités, leurs coutumes et… leurs propres préjugés! « Americanah » est un superbe livre, d’une richesse et d’une densité étonnantes. Des salons de coiffure aux dîners chez des amis blancs, en passant par les relations sentimentales qu’Ifemelu entretient sans y trouver de vraie harmonie, la romancière reste au plus près de son personnage. Son retour au Nigeria sera l’occasion de renouer (ou pas) avec l’homme de sa vie. Car au-delà de ses considérations sociales, « Americanah » est aussi un somptueux roman d’amour. Une oeuvre incisive, puissante et remarquable!

5 romans romans sur l’exil

  • Le ventre de l’Atlantique, Fatou DIOME
  • Middlesex, Jeffrey EUGENIDES
  • Les hommes-couleurs, Chloé KORMAN
  • Le monde d’hier, Stephen ZWEIG
  • Certaines n’avaient jamais vu la mer, Julie OTSUKA

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s