Premières phrases

« A cinq jours de marche forcée de la mer Rouge et trois mille mètres environ d’altitude, s’étale, au sud-ouest de la presqu’île arabique, un cirque vaste et rocailleux qui porta Sanaa, l’antique capitale de Yémen qu’on appelait jadis Arabie heureuse. » J. KESSEL, Fortune carrée

« A l’âge où les trois quarts des jeunes Ecossais retroussent les jupes des demoiselles, labourent, creusent leur sillon, et répandent leur semence, Mungo Park, lui, exposait ses fesses nues aux yeux du hadj Ali ibn Fatoudi, émir de Ludamar. » T.C. BOYLE, Water Music

« Annoncer et introduire des gens est une fonction convenant comme un gant à Baptiste Cormier, lequel, outre son prénom caractéristique, avait d’indéniables allures de larbin. »  L. MALET, 120 rue de la gare

« Au commencement était le Verbe et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu. »  U. ECO, Le nom de la rose

« Aujourd’hui, maman est morte. » A. CAMUS, L’étranger

« Bien des années plus tard, face au peloton d’exécution, le colonel Auréliano Buendia devait se rappeler ce lointain après-midi au cours duquel son père l’emmena faire connaissance avec la glace. » G. GARCIA MARQUEZ, Cent ans de solitude

« C’est le 15 juin 1767 que Côme Laverse du Rondeau, mon frère, s’assit au milieu de nous pour la dernière foisI. CALVINO, Le baron perché

« C’est le moment de croire que j’entends des pas dans le corridor, se dit Bernard ». A. GIDE, Les faux-monnayeurs

« C’est un faux numéro qui a tout déclenché, le téléphone sonnant trois fois au cœur de la nuit et la voix à l’autre bout demandant quelqu’un qu’il n’était pas. » P. AUSTER, Cité de verre

« C’est par un bel après-midi d’été qu’il amerrit, tout doucement, sur l’océan placide de ma paisible existence. » P. de DUVE, Izo

« C’était à Mégara, faubourg de Carthage, dans les jardins d’Hamilcar. » G. FLAUBERT, Salammbô

« C’était l’été où l’homme a pour la première fois posé le pied sur la lune. » P. AUSTER, Moon Palace

« C’était un grand chien gris avec une verrue comme un grain de beauté sur le côté droit du museau et du poil roussi autour de la truffe, ce qui le faisait ressembler au fumeur invétéré sur l’enseigne du Chine-qui-fume, un bar-tabac de Nice, non loin du lycée de mon enfance. » R. GARY, Chien blanc

« C’était un plaisir tout particulier de voir les choses rongées par les flammes, de les voir se calciner et changer. » R. BRADBURY, Fahrenheit 451

« Ca a débuté comme ça. » L. F. CELINE, Voyage au bout de la nuit

« Ce fut un matin de septembre que Giovanni Drogo, qui venait d’être promu officier, quitta la ville pour se rendre au fort Bastiani, sa première affectation. » D. BUZZATI, Le désert des Tartares

« Ce n’est pas sans une certaine émotion que je commence à raconter ici les aventures extraordinaires de Joseph Rouletabille. » G. LEROUX, Le mystère de la chambre jaune

« Ce sont les lapins qui ont été étonnés !… » A. DAUDET, Lettres de mon moulin

« Chaque fois qu’Henry promenait son chien, ou pour être plus précis, chaque fois que son chien l’emmenait promener, ou pour être exact, chaque fois que Mrs Wilt leur enjoignait de débarrasser le plancher car c’était l’heure de ses exercices de yoga, il suivait invariablement le même chemin. » T. SHARPE, Wilt 1

« Comme le nom de famille de mon père était Pirrip et mon prénom Philip, ma langue, dans ma petite enfance, ne sut rien articuler de plus long ni de plus explicite, pour l’un et l’autre de ces noms, que Pip. » C. DICKENS, Les grandes espérances

« Combien de fois encore Ercole Tommaso Roero, marquis de Cortanze, comte de Calosso, seigneur de Crevacuero et chevalier de l’Annoncide ne s’était-il par perdu dans l’observation de son blason de sang, orné de trois roues argentées. » G. de CORTANZE, Les vice-rois

« Dans la plaine rase, sous la lune sans étoile, d’une obscurité et d’une épaisseur d’encre, un homme suivait seul la grande route de Marchiennes à Montsou, dix kilomètres de pavé, coupant tout droit, à travers les champs de betteraves. » E. ZOLA, Germinal

« Dans la faculté qu’a le village de féconder des légendes, depuis les vacances de notre petite enfance jusqu’aux jours présents, la route ne compte pas pour rien. » P. JOURDE, Pays perdu

« Dans un village de la Manche, dont je ne veux pas me rappeler le nom, vivait il y a longtemps un hidalgo, de ceux qui ont lance au râtelier, bouclier de cuir à l’ancienne, lévrier pour la chasse et rosse efflanquée. » M. CERVANTES, Don Quichotte de la Manche

«  Dans une petite localité, nommée Le Monastier, sise en une agréable vallée de la montagne, à quinze milles du Puy, j’ai passé environ un mois de journées délicieuses. »  R. L. STEVENSON, Voyage avec un âne dans les Cévennes

« Denise etait venue à pied de la gare Saint-Lazare, où un train de Cherbourg l’avait débarquée avec ses deux frères, après une nuit passée sur la dure banquette d’un wagon de troisième classe. » E. ZOLA, Au bonheur des dames

« Dès que tu fermes les yeux, l’aventure du sommeil commence. » G. PEREC, Un homme qui dort

« Descendu de cheval, il allait le long des noisetiers et des églantiers, suivi de deux chevaux que le valet d’écurie tenait par les rênes, allait dans les craquements du silence, torse nu sous le soleil de midi, allait et souriait, étrange et princier, sûr d’une victoire. » A. COHEN, Belle du seigneur

« Doukipudonktan, se demanda Gabriel excédé. » R. QUENEAU, Zazie dans le métro

« En Alsace, aux environs de 1850, un instituteur accablé d’enfants consentit à se faire épicier. » J.P. SARTRE, Les mots

« Frères humains, laissez-moi vous raconter comment ça s’est passé. » J. LITTELL, Les bienveillantes

« Gaspard Sauvage, dit le Zèbre, refusait de croire au déclin des passions. » A. JARDIN, Le Zèbre

« Il était une fois cinq soldats français qui faisaient la guerre, parce que les choses sont ainsi. » S. JAPRISOT, Un long dimanche de fiançailles

« Il était une fois un vieil homme tout seul dans son bateau, qui pêchait au milieu du Gulf Stream. » E. HEMINGWAY, Le vieil homme et la mer

« Il se trouve dans certaines villes de province des maisons dont la vue inspire une mélancolie égale à celle que provoquent les cloîtres les plus sombres, les landes les plus ternes ou les ruines les plus tristes. » H. de BALZAC, Eugénie Grandet

« Il y a aujourd’hui trois-cent-quarante-huit ans et dix-neuf jours que les Parisiens s’éveillèrent au bruit de toutes les cloches sonnant à grande volée dans la triple enceinte de la Cité, de l’Université et de la Ville. » V. HUGO, Notre-Dame-de-Paris

« Il y avait un romancier, son nom était Martin, qui ne pouvait s’empêcher de faire mourir les principaux personnages de ses livres, et même les personnages de moindre importance. » M. AYME, Derrière chez Martin

« Il y avait en Westphalie, dans le château de monsieur le baron de Thunder-ten-Tronckh, un jeune homme à qui la nature avait donné les mœurs les plus douces. » VOLTAIRE, Candide

« J’appartiens à l’une des plus vieilles familles d’Orsenna. » J. GRACQ, Le rivage des Syrtes

« J’avais vingt ans. je ne laisserai personne dire que c’est le plus bel âge de la vie. » P. NIZAN, Aden Arabie

« Jamais je ne traverse le pont d’Iéna sans m’accouder un instant au parapet. » J. GREEN, L’autre sommeil

« Je m’appelle Brodeck et je n’y suis pour rien. » P. CLAUDEL, Le rapport de Brodeck

« Je n’ai jamais été aussi abasourdi de ma vie qu’au moment où le Flaireur sortit l’arme de son fourreau et m’expédia au tapis, raide mort. » R. DAVIES, Fantômes et Cie

« Je ne pourrai jamais retrouver le vrai visage de ma terre : cet œil pur des enfants, je ne l’ai plus. » J. GIONO, Manosque-des-Plateaux

« Je ne suis rien. » P. MODIANO, Rue des boutiques obscures

« Je parie, dit Mme Lepic, qu’Honorine a encore oublié de fermer les poulesJ. RENARD, Poil de Carotte

« Je suis obligé de faire remonter mon récit au temps de ma vie où je rencontrai pour la première fois la chevalier des Grieux. » Abbé PREVOST, Manon Lescaut

« Je suis né dans la ville d’Aubagne, sous le Garlaban couronné de chèvres, au temps des derniers chevriers. » M. PAGNOL, La gloire de mon père

« Je suis né le 13 mai 18…, dans une ville du Languedoc où l’on trouve, comme dans toutes les villes du midi, beaucoup de soleil, pas mal de poussière, un couvent de carmélites et deux ou trois monuments romains. » A. DAUDET, Le petit Chose

« Je suis née à quatre heures du matin, le 9 janvier 1908, dans une chambre aux meubles laqués de blanc, qui donnait sur le boulevard Raspail. » S. de BEAUVOIR, Mémoires d’une jeune fille rangée

« Je venais juste d’acheter le corbillard qui devait faire ma fortune. » P. MAGNAN, La Folie Forcalquier

« Jusqu’à ce que la nuit finisse, et que les oiseaux se mettent à pépier dans les arbres, Julien restera assis à sa table devant une feuille blanche et un livre ouvert dont il ne tourne pas les pages. » J. GREEN, Le malfaiteur

« L’affaire débuta un après-midi du mois de juillet, par une chaleur torride, sous un ciel implacablement bleu et de brûlantes rafales de vent et de poussière. » J. H. CHASE, Pas d’orchidées pour Miss Blandish

« La magnificence et la galanterie n’ont jamais paru en France avec tant d’éclat que dans les dernières années du règne d’Henri second. » Mme de LA FAYETTE, La princesse de Clèves

« La première fois qu’Aurélien vit Bérénice, il la trouva franchement laide. » L. ARAGON, Aurélien

« La première chose que je veux vous dire c’est qu’on habitait au sixième à pied et que pour madame Rosa, avec tous ces kilos qu’elle portait sur elle et seulement deux jambes, c’était une vraie source de vie quotidienne, avec tous les soucis et les peines. » R. GARY, La vie devant soi

« La première fois que j’ai vu Cosmo, Votre Honneur, c’est dans les yeux de ma mère. »       N. HUSTON, Une adoration

« L’été craonnais, doux mais ferme, réchauffait ce bronze impeccablement lové sur lui-même : trois spires de vipères à tenter l’orfèvre, moins les saphirs classiques des yeux, car, heureusement pour moi, cette vipère, elle dormait. » H. BAZIN, Vipères au poing

« Le 15 septembre 1840, vers six heures du matin, la Ville-de-Montereau, près de partir, fumait à gros bouillons devant le quai Saint-Bernard. » G. FLAUBERT, L’éducation sentimentale

« Le 15 mai 1796, le général Bonaparte fit son entrée dans Milan à la tête de cette jeune armée qui venait de passer le pont de Lodi, et d’apprendre au monde qu’après tant de siècles César et Alexandre avaient un successeur. » STENDHAL, La chartreuse de Parme

« Le docteur à qui j’en ai parlé m’a conseillé de commencer mon travail par une analyse historique de mon goût pour le tabac. » I. SVEVO, La conscience de Zeno

« Le mieux serait d’écrire les évènements au jour le jour. » J.P. SARTRE, La nausée

« Le roman commence dans une gare de chemin de fer, une locomotive souffle, un sifflement de piston couvre l’ouverture du chapitre, un nuage de fumée cache en partie le premier alinéa. » I. CALVINO, Si par une nuit d’hiver un voyageur

« Le soleil avait achevé plus de la moitié de sa course et son char, ayant attrapé le penchant du monde, roulait plus vite qu’il ne voulait. » SCARRON, Le roman comique

« Longtemps, je me suis couché de bonne heure. » M. PROUST, Du côté de chez Swann

« Lorsqu’avril, avec ses douces ondées, a transpercé la croûte sèche de mars jusqu’à la racine et empli toutes les veines de la terre de ce liquide vital qui donne naissance aux fleurs ; lorsque le zéphyr, lui aussi, de son souffle suave, a insufflé la vie aux nouvelles pousses tendres, partout dans les taillis et sur les landes, que le jeune soleil a franchi la moitié de son parcours dans le signe du Bélier, et que les petits oiseaux qui dorment toute la nuit les yeux ouverts poussent leur chant (le chant que la nature inspire à leur cœur), c’est alors, comme l’a fait observer le poète Geoffrey Chaucer il ya bien des années, que les gens éprouvent le besoin de partir en pèlerinage. Sauf que, de nos jours, dans les milieux professionnels, on appelle cela plutôt des congrès. » D. LODGE, Un tout petit monde

« Lorsque Gregor Samsa s’éveilla un matin, au sortir de rêves agités, il se trouva dans son lit métamorphosé en un monstrueux insecte. » F. KAFKA, La métamorphose

« Madame Vauquer, née de Conflans, est une vieille femme qui, depuis quarante ans, tient à Paris une pension bourgeoise établie rue Neuve-Sainte-Geneviève entre le quartier latin et le faubourg Saint-Marceau. » H. de BALZAC, Le père Goriot

« Maintenant, je suis mon cadavre, un mort au fond d’un puits. » O. PAMUK, Mon nom est rouge

« Moi, Hassan fils de Mohamed le peseur, moi, Jean-Léon de Medicis, circoncis de la main d’un barbier et baptisé de la main d’un pape, on me nomme aujourd’hui l’Africain, mais d’Afrique je ne suis, ni d’Europe, ni d’Arabie. » A. MAALOUF, Léon l’Africain

« Mon épouse Utchka (dont j’ai naguère raccourci le nom en Utch), pourrait enseigner la patience à une bombe à retardement. » J. IRVING, Un mariage poids moyen

« Mon premier acte en entrant dans ce monde fut de tuer la mère. » W. BOYD, Nouvelles confessions

« Monsieur Haneda était le supérieur de monsieur Omochi, qui était le supérieur de monsieur Saito, qui était le supérieur de mademoiselle Mori, qui était ma supérieure. Et moi je n’étais la supérieure de personne. » A. NOTHOMB, Stupeur et tremblements

« Mrs Dalloway dit qu’elle se chargerait d’acheter les fleurs. » V. WOOLF, Mrs Dalloway

« Nos yeux reçoivent la lumière d’étoiles mortes. » A. SCHWARZ-BART, Le dernier des justes

« On avait sûrement calomnié Joseph K., car, sans avoir rien fait de mal, il fut arrêté un matin. » F. KAFKA, Le procès

« On est arrivé ce matin et on n’a pas été bien reçus, car il n’y avait personne sur la plage que des tas de types morts ou des tas de morceaux de types, de tanks et de camions démolis. » B. VIAN, Les fourmis

« Pendant une année entière, il ne fit que rouler, aller et venir à travers l’Amérique en attendant l’épuisement de ses ressources. » P. AUSTER, La musique du hasard

« Personne ayant jamais vu Catherine Morland dans son enfance ne l’eût supposée née pour être une héroïne. » J. AUSTEN, Northanger Abbey

« Quand la mère du poète se demandait où le poète avait été conçu, trois possibilités seulement entraient en ligne de compte : une nuit sur le banc d’un square, un après-midi dans l’appartement d’un copain du père du poète, ou un matin dans un coin romantique des environs de Prague. » M. KUNDERA, La vie est ailleurs

« Quand j’ai finalement rattrapé Abraham Trahearne, il était en train de boire des bières avec un bouledogue alcoolique nommé Fireball Roberts dans une taverne mal en point juste à la sortie de Sonoma, en Californie du Nord ; en train de vider le cœur d’une superbe journée de printemps. » J. CRUMLEY, Le dernier baiser

« Pendant des années, Raymond Courrège avait nourri l’espoir de retrouver sur sa route cette Maria Cross dont il souhaitait ardemment de tirer vengeance. » F. MAURIAC, Le désert de l’amour

« Si vous voulez vraiment que je vous dise, alors sûrement la première chose que vous allez demander c’est où je suis né, et à quoi ça a ressemblé, ma saloperie d’enfance, et ce que faisaient mes parents avant de m’avoir, et toutes ces conneries à la David Copperfield, mais j’ai pas envie de raconter tout ça et tout. » J. D. SALINGER, L’attrape-cœur

« Sur ce sentiment inconnu dont l’ennui, la douceur m’obsèdent, j’hésite à apposer le nom, le beau nom grave de tristesse. » F. SAGAN, Bonjour tristesse

« Sur les terres rouges et sur une partie des terres grises de l’Oklahoma, les dernières pluies tombèrent doucement et n’entamèrent point la terre crevassée. » J. STEINBECK, Les raisins de la colère

« Toutes les familles heureuses se ressemblent. Chaque famille malheureuse au contraire, l’est à sa façon. » L. TOLSTOI, Anna Karenine

« Trois cardinaux, un rabbin, un amiral franc-maçon, un trio d’insignifiants politicards soumis au bon plaisir d’un trust anglo-saxon, ont fait savoir à la population par radio, puis par placards, qu’on risquait la mort par inanition. » G. PEREC, La disparition

« Une casquette de chasse verte enserrait le sommet du ballon charnu d’une tête. »               J. K. TOOLE, La conjuration des imbéciles

« Victoire, s’éveillant un matin de février sans rien se rappeler de la soirée puis découvrant Félix mort près d’elle dans leur lit, fit sa valise avant de passer à la banque et de prendre un taxi vers la gare Montparnasse. » J. ECHENOZ, Un an

« Vous avez mis le pied gauche sur la rainure de cuivre, et de votre épaule droite vous essayez en vain de pousser un peu plus le panneau coulissant. » M. BUTOR, La modification